Phil Hellmuth obtient son 13ème bracelet au Main Event des World Series of Poker Europe

Phil Hellmuth obtient son 13ème bracelet au Main Event des World Series of Poker Europe, 5.0 out of 5 based on 1 rating

L’histoire a été écrite ce soir (4 octobre 2012) – ou prolongée, selon les points de vue – comme en  1989, le champion du monde Phil Hellmuth a obtenu le  Bracelet n ° 13 face à  Sergii Baranov en décrochant la victoire au Main Event des World Series of Poker Europe à Cannes, en France.

Les huit derniers hommes sont revenus cet après-midi à l’Hôtel Majestic Barrière pour déterminer le «dernier homme debout» sur les 420 joueurs participant. Hellmuth a commencé la journée en  chip leader, avec 3,434 millions en jetons, mais il y a eu plusieurs défis auxquels il a dû faire face. Baranov était juste sur ses talons avec ses 3.339.000 jetons, tandis que l’ex « Novembre Nine » Joseph Cheong, le français Stéphane Albertini, Christopher Brammer, Paul Tedeschi, Stéphane Girault et Jason Mercier, le short stack, ont tous cherchaient à abattre Hellmuth.

Il a seulement fallu attendre environ quinze minutes après le début de l’action avant que les joueurs commencent à se mélanger. Après une relance de Hellmuth, Cheong a payé pour voir Brammer pousser le reste de ses jetons au centre. Hellmuth s’est couché, mais Cheong a payé et a montré un AK. Brammer montre à son tour son propre AK et après un tableau sans incidence, le duo se partage le pot.

Cheong aurait pu prendre un autre AK contre Hellmuth, en prenant un petit pot, et aussi couper quelques copeaux de Baranov pour  se placer sur la barre des deux millions et consolider sa position de troisième place. Le reste du niveau s’est joué sans aucune autre action importante, mais Hellmuth étendait son avance sur Baranov et les huit hommes quand les mises ont monté d’un cran.

Avec l’augmentation des blinds et les antes, Mercier était en mode « all-in » pour tenter de revenir dans le tournoi. Cela a fonctionné une fois, mais la seconde fois, Mercier a poussé son AQ et a été payé par Baranov et son AK. Au flop, le valet découvert n’apporte rien à  Mercier, mais le Roi au turn ouvre des possibilités de quinte. La rivière n’apporte pas la quinte espérée à Mercier et l’éjecte en  huitième place.

Cheong  a tenté de nouveau de tourmenter Hellmuth en plaçant 3.000.000 jetons, mais Hellmuth n’a pas perdu de temps pour obtenir ces jetons. Après que Cheong ait ouvert l’action, Hellmuth a payé sur le bouton. Assis à la petite blind, Girault a décidé de se lever et mettre son tapis au milieu. Cheong s’est couché, mais Hellmuth a payé pour voir sa paire de cinq se trouver en face du AJ de Girault.

«J’ai un bon feeling sur celui-ci, » a commenté Phil Hellmuth à la table, mais le flop ne l’a apparemment pas entendu. Avec 7-A-8 il a poussé Girault en tête tête, mais le 6 de la turn a gardé en vie Hellmuth pour cette main. Comme un éclair, le quatre arriva à la rivière pour donner une quinte à Hellmuth et éliminer Girault à la septième place.

Sur la main suivante, Baranov fait la première action, relançant à 60K, pour voir Tedeschi faire tapis. Cheong, après un coup d’œil à sa main, vient payer de façon surprenante et Baranov décide de laisser Cheong assumer le combat. Une fois que les mains ont été exposées, il était évident que Cheong aurait voulu que Baranov vienne.

A ? J ? de Tedeschi se trouvait face à la paire de reine Cheong et le flop ne faisait qu’accroître le drame. En dévoilant 9 ? 8 ? 6 ?, Tedeschi avait maintenant le tirage couleur pour voir la suite, mais ce n’était pas le cas. Le 3 ? élimine toute possibilité d’une quinte et la rivière était rouge … mais c’était le 2?, éliminant Tedeschi du tournoi à la sixième place.

Brammer était plutôt calme tout au long de l’action au début, mais il était temps pour lui de faire une action s’il voulait rester vivant dans le tournoi. Il touche à la rivière une quinte flush contre Hellmuth et touche 900K en jetons mais, tout aussi vite qu’ils sont venus, ces jetons sont partis. Après, Albertini (un autre joueur calme dès le début) fait tapis depuis la petite blind, Brammer a payé cet appel à la grosse blind et a déposé un 6 A-contre le K ? 4 ? pour conserver son avance. Un As sur le flop est venu, mais il contenait aussi deux cœurs. Le turn 10 ? lui fait conserver la tête, mais Albertini trouve un J ? sur la rivière pour prendre la main et dévaster le stack de Brammer. Sur la main suivante, Brammer sera éliminé par Baranov à la cinquième place.

A ce moment-là, les quatre derniers hommes – Hellmuth, Baranov, Cheong et Albertini – ont dû prendre une pause inhabituelle. Les plans d’action de l’avant-dernier du tournoi devaient être diffusés à la télévision en direct dans toute l’Europe, et à ce titre, les joueurs ont pris une pause de quatre heures jusqu’à 22 heures (heure d’Europe centrale, de l’Est 17:00) pour permettre l’émission de télévision. Après que les joueurs sont revenus, le « Show Hellmuth » a été au centre du tournoi.

Bien que Baranov ait pris une bonne pile de jetons à Hellmuth (avec la diatribe verbale appropriée pour laquelle « Poker Brat» est connu) pour prendre la tête, Hellmuth n’a jamais reculé son agressivité à la «Final Four». Il a réduit les jetons  à la fois de Cheong et de Baranov pour se hisser en tête et,  Baranov élimine Cheong à la quatrième place et Hellmuth élimine Albertini en troisième position, le combat en heads up commence avec Hellmuth qui détient une avance de plus de  3:1 contre Baranov.

Le jeu en heads up ne durera en tout que seize minutes. Très inhabituel pour lui, Hellmuth a constamment relancé Baranov, forçant l’Ukrainien à donner un pot d’un million de jetons sur un tableau à quatre cœurs alors qu’il ne pouvait pas payer une grosse mise d’Hellmuth. Sur la main finale, Baranov changé en faisant un limp au bouton, mais Hellmuth ne veut rien savoir. Il relance de 300K et Baranov fait all in. «Call» (je paye), Hellmuth rajoute: « Je vais gagner maintenant. »

Hellmuth avec A-10 était largement en tête face au A-4 de Baranov, mais il y avait une forte probabilité de pot partagé. Le J-9-5 du flop, n’a rien fait pour l’homme, soit, mais l’As sur le turn entrouvre un peu plus la porte à un partage. Cela signifierait ne pas rentrer de suite à la maison pour Baranov, cependant, le 3 de la rivière l’a fait perdre et a mis encore un autre bracelet au poignet de Phil Hellmuth.

1. Phil Hellmuth 1.022.376 €

2. Sergii Baranov 632.593 €

3. Stéphane Albertini 423.360 €

4. Joseph Cheong 292.320 €

5. Christopher Brammer 207.648 €

6. Paul Tedeschi 149.184 €

7. Stéphane Girault 108.864 €

8. Jason Mercier 84.672 €

Avec sa victoire à Cannes ce soir, Hellmuth continue à ajouter à ce qu’il faut bien appeler une légende « Hellmuthienne ». Seul vainqueur d’un double bracelet aux WSOP 2012, Hellmuth est en course pour le titre de Joueur de l’année  du WSOP 2012 (Greg Merson doit gagner ce mois-ci pour déloger Hellmuth), un prix qui lui a échappé l’an dernier. Sa victoire en  France est son treizième bracelet, mettant encore une distance supplémentaire entre lui et ses plus proches concurrents, ses camarades et légendes du poker Doyle Brunson et Johnny Chan (tous les deux avec dix bracelets), et Hellmuth fait l’histoire des WSOP en devenant le premier joueur à remporter à la fois les WSOP à Las Vegas et le WSOP Europe à Cannes.

Chose étonnante, cependant, ce n’est que la deuxième fois que Hellmuth se fait un salaire à sept chiffres dans un tournoi de poker. La première fois, c’était  l’année dernière au poker player’s championship 50.000 $ quand il a terminé comme finaliste face à Brian Rast.

Avec la fermeture des festivités du WSOP Europe, l’acte final des WSOP de cette année viendra plus tard ce mois-ci avec la reprise de la table finale Main Event « Octo-Nine » . Mais, sans aucun doute, même si ce qui s’y passe peut être grandiose, il sera difficile de faire oublier la performance exceptionnelle de Phil Hellmuth sur les tables françaises.

GD Star Rating
loading...
GD Star Rating
loading...