Ne ratez pas
Accueil » Stratégie du poker en ligne » La psychologie du poker

La psychologie du poker

La psychologie du poker, 5.0 out of 5 based on 2 ratings
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
Par rapport à soi-même
Bien qu’étant un jeu, le poker nécessite tellement de capacités qu’il pourrait être apparenté à une discipline sportive. Outre le fait de faire preuve de talent, il est utile à un joueur d’avoir un mental qui résiste à tout. Ainsi, tout au long du jeu, il est important d’avoir un bon état d’esprit et de garder son calme malgré toutes les pressions que l’on peut subir. Et cela passe obligatoirement par une forte concentration soutenue. De plus, à chaque période du jeu, il faut toujours prendre le temps de bien réfléchir, surtout lors des relances. En effet, la précipitation peut se payer très cher au poker. Mais bien entendu, comme c’est un jeu où l’on calcule toujours la probabilité de réussite d’un coup, un mode de pensée logique et rationnelle est un atout majeur pour un grand joueur.Et pour pouvoir utiliser toutes ces facultés d’une manière optimum, le mot d’ordre est « discipline ». Pour cela, il faut savoir être patient, bien jauger ses capacités et ne jamais avoir la prétention de se croire invincible, mais en gardant quand même une certaine assurance en soi. Par ce procédé, il vous sera plus facile de mettre en place vos limites suite à l’analyse de vos atouts et de vos failles.Ces bases impératives étant mises en place, vous pourrez alors choisir convenablement la table où vous serez le plus à votre aise. En effet, sélectionner une bonne table est primordial car il ne faut jamais entrer dans un jeu qui ne correspond, ni à vos capacités, ni à vos moyens financiers, sous peine de se faire tout simplement dépouiller. Alors, vous ne devez pas oublier qu’au poker, une bonne partie c’est la partie qui convient le plus à vos possibilités. Ce n’est pas nécessaire de courir après une table « no limit » tant qu’on n’est pas encore un joueur aguerri.Une fois que vous êtes au cours d’une partie, sachez vous contrôler. Lors de vos mises et de vos coups, apprenez à gérer votre agressivité car il y a des moments où vous devrez attaquer et d’autres où vous devrez abandonner. Le plus important, c’est d’être honnête envers soi-même, alors quand on sait qu’on n’a pas l’avantage, mieux vaut s’abstenir au lieu de prendre des risques qui peuvent coûter chers. Et surtout, il ne faut pas compter sur la chance car le poker n’est pas un jeu de hasard. Alors, si vous voulez devenir un grand joueur, ne prenez en compte que vos capacités, c’est le seul moyen d’y arriver.Pour finir, comme c’est un jeu, il y aura toujours des moments où vous perdrez mais qu’importe, on acquiert toujours plus d’expérience de ses défaites. Par conséquent, apprenez toujours à analyser vos erreurs après chaque partie et tirez-en les informations nécessaires pour ne plus les refaire et pour perfectionner vos capacités. Vous vous en apercevrez bien vite, en peu de temps, vous deviendrez tout bonnement imbattable.
Par rapport aux adversaires
Ici, il s’agit de voir comment utiliser la psychologie au poker pour tirer avantages de la relation avec les autres joueurs d’une même table. Et cela passe par l’un des aspects les plus fondamentaux du jeu : le bluff. En effet, la psychologie au poker peut se résumer, d’une certaine manière, par le mot « tromperie ». Ainsi, il est nécessaire de faire passer de fausses informations avec les gestes, le visage et la manière de jouer pour induire les autres en erreur. La psychologie inverse est alors largement utilisée pour que les autres joueurs fassent le contraire de ce qu’ils auraient dû faire. Cependant, un problème se pose car le bluff est un procédé connu de tous, même des amateurs. Alors, comment être sûr que la technique fonctionne ? Et comment être sûr qu’on ne subit pas une tromperie ? La réponse est qu’on ne le sait jamais vraiment, d’où la beauté du poker.

Et c’est à partir de là que rentre en compte la capacité de « lire » les autres joueurs, et surtout, d’éviter de se faire lire. Pour ce dernier cas, apprenez à toujours maîtriser vos émotions et à ne jamais les laisser se manifester à l’extérieur, rester impassible est la meilleure des méthodes. Pour le premier, analysez les joueurs qui sont à votre table suivant leur type, regardez leur faits et gestes ainsi que leur manière de jouer, leurs remises et leurs relances, essayez de les comprendre en sondant leurs qualités et leur défauts et surtout, n’oubliez jamais que le poker est basé sur le mensonge alors posez-vous en permanence des questions à chaque fois que vous pensez voir un signe. D’un point de vue général, les adversaires sont à lire de trois manières différentes: Pour les amateurs, interprétez les indices que vous percevez d’une manière simple et logique. Pour les plus expérimentés, posez-vous toujours des questions avant de les juger car le plus souvent, les informations qu’ils vous envoient ne sont que des tromperies et pour les champions, ce n’est même plus la peine de les lire, utilisez votre intuition pour percevoir leur bluff car ils sont tout simplement impénétrables. Et pour finir, comme il y a un temps à tout, ne faites pas de bluff à tout va, choisissez le bon moment pour tromper les autres. C’est ainsi que vous aurez le plus de réussite.