Bien compter les outs au poker

Lorsque le flop est posé sur la table, vous recevez la plus par du temps une combinaison inachevée, mais cela ne signifie pas que vous devriez immédiatement vous coucher. La principale chose à déterminer est la probabilité de gagner et de la comparer aux cotes du pot. Ce processus a été décrit en détail dans la leçon précédente. Maintenant il est temps d'apprendre à calculer les probabilités de toucher une combinaison.

Afin de calculer la probabilité de gagner la main, vous pouvez compter le nombre de cartes qui améliorent votre main. Les joueurs de poker professionnels appellent ces cartes strike-outs. En comptant le nombre d’outs, vous serez en mesure de déterminer la probabilité et le pourcentage de toucher vos cartes.

Il est vrai que compter le nombre de cartes qui peuvent vous aider à avoir une bonne combinaison n'est pas trop difficile à faire. Mais parfois, cela peut causer des problèmes. Par exemple, si vous cherchez une quinte et que votre adversaire au même moment essaie de faire une couleur, alors certaines cartes peuvent vous donner une combinaison pour les deux mains. Ces cartes ne sont pas vos strike-outs, car elles ne vous apporteraient pas la victoire.

Comme vous pouvez le voir, compter les outs n'est pas une tâche aussi facile qu'elle y paraît à première vue, vous devez estimer les mains possibles de votre adversaire et arriver à lire les outs de chaque joueur.

Par souci de clarté, prenons un exemple de distribution et calculons les outs sur le flop.

Donc, au Texas Hold'em, votre main de départ est composée d’une reine et d’un 10 de pique, vous relancez en position intermédiaire, et vous payez la relance du joueur situé à votre gauche.
Puis vient le flop, et vous voyez apparaître un arc en ciel composé de l'as de cœur, le valet de trèfle et le huit de pique. Disons que vous décidez d’emmener votre adversaire au turn, et il a fait une relance.
Afin de vous décider à y aller ou pas, pour commencer, il est nécessaire d'estimer les combinaisons possibles de l'adversaire.

Peut-être qu'il n'a pas une main faite, et il essaie de vous bluffer, parce que vous avez montré une faiblesse, en checkant.
D'autre part sa main peut tout à fait être une combinaison puissante.

Mais même si votre partenaire a un brelan d’as, vous pouvez gagner avec une quinte ou une couleur. Ainsi, nous considérons toutes les mains possibles de l'adversaire, dans l'ordre en commençant par la plus puissante.


Combinaison forte

En parlant de mains fortes, on parle de deux paires minimum. Face à ces combinaisons, vous ne pouvez espérer qu’une quinte ou une couleur. Ainsi, vous pouvez faire une suite, si il sort un roi ou un neuf. Le tableau a encore quatre rois et quatre neufs, donc vous avez huit outs pour une quinte.

Une flush (couleur).

Vous devez obtenir du pique au turn et à la river. La faisabilité de ces deux événements est assez faible. Sur le turn, vous avez dix outs possibles pour obtenir un pique, mais si il vient sur la rivière, vous obtenez un second pique dans un cas sur cinq. Ainsi, vous pouvez supposer que dans cette situation, vous n'avez que 2 outs sur la couleur (10/5 = 2). En somme, contre un brelan ou deux paires vous avez 10 outs possibles (8 outs pour la quinte et 2 outs pour la couleur).

Toutefois, ceux-ci ne peuvent être considérés comme des outs réels, parce que l'adversaire peut améliorer sa main avec un full, alors que vous avez une quinte ou une couleur. Dans 30% des cas, un brelan sur le flop se transforme avec le turn et la rivière en full. De la même façon pour les deux paires, elles peuvent également s’améliorer en full, cela se produit dans environ 20% des mains.

Ainsi, le nombre de vos outs peut être réduit d'environ deux ou deux et demi. Au final, on se retrouve avec seulement 8 (7,5) outs.

Top paire

Il est possible que votre adversaire possède une paire d'as. Il a suivi la relance preflop que vous avez faite avec vos cartes de départ et maintenant au flop il y a l’as, il obtient la top paire, et fait une relance. Vous aurez toujours besoin d'amélioration, mais maintenant, il ne sera pas si facile de gagner et d’obtenir une quinte ou une couleur. Ainsi, nous pouvons supposer que vous avez 10 outs.

Paire moyenne

Peut-être que votre adversaire a débuté avec un valet, et dispose désormais d'une paire moyenne. Puisque vous avez dit "check" sur le flop, il a estimé que, vous n'avez probablement pas un as, et a fait une relance. Maintenant, avec vos dix outs vous pouvez ajouter les trois dames restantes dans la pile. Avec une paire de dames vous battrez les valets de votre adversaire.

Petite paire

Votre adversaire a peut-être une petite paire en main, et puisque vous avez montré une faiblesse sur le flop, la relance est justifiée. Dans un tel cas, vous pouvez ajouter à vos 13 outs les trois 10, qui seront en mesure de vous donner une combinaison gagnante.

Comme vous pouvez le voir, plus nous réfléchissons aux out, plus la situation devient compliquée. Par exemple, si votre adversaire a une petite paire, on peut envisager gagner avec une paire de 10, cependant, vous ne pouvez pas savoir exactement ce que possède votre adversaire. Ainsi les outs pour une quinte flush peuvent être comptés dans l'absolu mais restent discutables. Pendant la main, vous devez spéculer en permanence sur la main de l’autre joueur et, de cette façon, trouver le nombre de vos outs. Dans cette situation, nous pouvons conclure que vous avez 10 outs et que vous devez prendre une décision basée sur ce chiffre.

Enfin, nous allons citer quelques situations typiques de poker et indiquer les outs correspondants:

- Si vous possédez une double paire, et que vous espérez obtenir un full, vous pouvez trouver quatre cartes dans le jeu. La même chose peut être dite pour un tirage quinte.

- Si vous avez deux grosses cartes en main, et que vous espérez obtenir une paire de l'une des deux, vous avez alors six outs.

- Si vous voulez finaliser une quinte (quatre cartes dans l'ordre), vous pouvez espérer la terminer avec les huit cartes encore dans le jeu.

- Si vous êtes sur un tirage couleur (quatre cartes de la même couleur), vous serez en mesure de le compléter, si tombe l'une des neuf cartes restant en jeu

- Si vous avez un tirage couleur et une paire en même temps, vous pouvez également obtenir un brelan. Alors, à vos neuf outs pour la couleur, vous pouvez ajouter deux outs de plus pour le brelan.

- Si vous avez une couleur et une quinte par le ventre en même temps, cela vous donnera 12 outs.

- Enfin, le must. Tirage couleur et tirage quinte par les deux bouts en même temps. Si vous détenez une telle combinaison incomplète vous avez 15 outs.

Vous savez maintenant comment calculer le nombre d’outs et êtes en mesure de compter les cartes qui vous permettent de construire une combinaison, au cours d'une main. Il vous reste à connaître deux règles simples qui vous aideront à convertir rapidement les outs et la probabilité approximative de gagner, exprimée en pourcentage.

La règle du 4 : Si vous êtes encore dans le coup et qu’il reste 2 cartes du tableau à dévoiler (turn et rivière) et que vous êtes intéressé par la probabilité de gagner au showdown, il suffit de multiplier le nombre d’outs par 4 et vous obtenez la probabilité approximative en pourcentage.

Formule : nombre d’outs X 4 = % de chance de compléter sa main.

Exemple : pour 6 outs, 6x4=24%

La règle du 2 : si on attend qu’il ne reste qu’une carte à dévoiler (rivière), il suffit de multiplier le nombre d’outs par 2, puisque la probabilité d’obtenir une combinaison et 2 fois moins importante que lorsqu’il reste deux cartes.

Formule : nombre d’outs X 2 = % de chance de compléter sa main.

Exemple : pour 6 outs, 6x2=12%

K poker le meilleur des sites de poker sans inscription

logo k-poker