Pourquoi je perds toujours au poker ? Les trois vraies raisons

Perdre au poker, je ne pense pas que ce soit le but de tout joueur qui s’assoit pour jouer aux cartes, mais malheureusement pour la plupart d’entre eux, c’est le tonus habituel d’innombrables joueurs qui habitent les tables de poker, à la fois en direct ou en ligne, les raisons pour cela sont nombreuses et variées, mais je pense qu’il y a trois raisons principales pour lesquelles la plupart finissent par perdre en jouant au poker.

Il semble que ces derniers temps twitter soit ma source d’inspiration, c’est normal, il y a tellement de débats et de discussions que certains deviennent intéressants et finissent par allumer mon ampoule et l’envie d’écrire, l’autre jour je suis tombé sur les réflexions d’une connaissance :

Je ne pouvais que lui répondre, car ils me semblent être des excuses ou des sophismes, et un événement personnel proche m’est venu à l’esprit qui vient comme un anneau au doigt de ce que je veux raconter.

Jusqu’à récemment, j’ai eu l’occasion de former un groupe de joueurs dans le cadre d’un deal de poker, et de là est née une multitude d’expériences tant au niveau personnel que collectif, qui m’ont fait voir différemment l’étude et le travail dans le poker tel que je l’avais vu jusqu’à présent.

Le coach a fini par stagner et nous avons décidé de le laisser tranquille car petit à petit il s’était imprégné des trois grandes raisons pour lesquelles un joueur commence à perdre au poker, et que je vais vous expliquer dans cet article.

Je ne vais pas non plus être partisan, je ne me suis probablement pas concentré correctement sur ce qu’ils devaient vraiment faire pour progresser en tant que joueurs, car j’ai fixé des objectifs trop élevés et surestimé leurs connaissances, mais lorsque vous vous laissez abattre par les maux fondamentaux que tout joueur de poker devrait éviter, il est difficile de progresser en tant que joueur de poker.

Perdre au poker Le tilt

Qu’allons-nous dire du tilt, de tout… Oui, à ce jour, c’est encore le grand oublié et le grand ennemi du joueur, non seulement à cause de ce qu’il apporte, mais parce que l’aspect mental est le pilier primordial et fondamental sur lequel un joueur doit se baser avant tout.

Je peux garantir qu’un joueur très doué, n’atteindra rien s’il n’a pas un aspect mental sain, et finira par perdre confiance continuellement, en oubliant toutes ses aptitudes à cause de tilt. En revanche, un joueur moyen qui travaille et maîtrise son équilibre et sa force mentale, à force de travail et de persévérance, gravira progressivement l’échelle du poker.

Pour moi, l’aspect mental a plus de poids que l’aspect technique, et malheureusement rien n’est travaillé ou débogué, étant l’une des principales clés de l’échec d’un joueur, surtout lorsque vous avez des mauvaises séries ou des saisons de mauvais résultats, ce qui vous conduira inévitablement à perdre au poker.

Mon premier étudiant était comme ça, un bon joueur, avec d’excellentes compétences et très intelligent, mais il était incapable de comprendre et d’accepter la variance du poker, un joueur qui est incapable de jouer 100 mains sans se mettre en tilt est voué à l’échec, un joueur qui pour avoir perdu deux flips ferme la session plein de colère est voué à l’échec, un joueur qui plie les petites paires est voué à l’échec, le tilt mène à l’échec … et il a échoué.

Perdre au poker – Étude

L’étude est le deuxième pilier fondamental d’un joueur de poker, car pour progresser et avancer, il faut étudier le poker, il faut acquérir plus de connaissances chaque jour qui passe pour battre des adversaires de mieux en mieux ou obtenir de meilleurs taux de victoire aux tables et ne pas finir par perdre au poker.

Beaucoup de gens se consacrent uniquement au jeu, et oublient ou laissent de côté la partie technique, c’est une grave erreur, parce qu’inévitablement vous finissez par stagner ou avec des schémas erronés dans votre jeu que vous n’avez pas connu ou voulu éliminer, ou simplement vous restez chaque jour qui passe plus loin derrière, parce que la concurrence est élevée et les gens évoluent de plus en plus et mieux, mais quand je parle d’étude, je ne veux pas seulement me mettre à étudier le poker, puisque la grande majorité se met devant son ordinateur et dit, que diable j’étudie ? Je ne sais même pas par où commencer, il n’y a pas que les études :

  • Lisez et examinez toute la documentation que vous avez sur le poker, faites des résumés et revoyez-les périodiquement.
  • Apprenez des mains/fils dans les forums et essayez de faire les exercices/mains vous-même et de comprendre pourquoi, car il y a beaucoup d’informations erronées et aléatoires.
  • Consommer chaque livre/matériel/vidéo intéressant qui me tombe sous la main, même si cela apporte 1% de connaissances, ce sont des connaissances utiles.
  • Utilisez une école de poker si vous en avez la possibilité, c’est le meilleur moyen de commencer à jouer au poker.
  • Utilisez un coach de poker pour progresser, ils sont le meilleur moyen de polir les fuites ou de passer à un niveau supérieur lorsque vous êtes bloqué.
  • Rejoignez des groupes d’étude composés de personnes de mon niveau, partagez des sujets d’étude, créez des discussions et apprenez ensemble.
  • Saisissez toutes les occasions de regarder/apprendre des joueurs de niveau supérieur.

    Respirez le poker, qui consiste essentiellement à parler/débattre du poker au pied levé ou dans une communauté.

Le deuxième étudiant n’était pas comme ça, c’était un grinder né, quelqu’un qui mettait du volume comme un démon, mais qui n’aimait pas étudier, il préférait que vous lui donniez tout fait, la formule magique pour qu’il puisse l’appliquer comme un abc aux tables et devenir riche, et malheureusement le poker n’est pas comme ça, si vous ne revoyez jamais une vidéo enregistrée ou faites des résumés pour la comprendre correctement ou exposer vos doutes après coup, vous êtes voué à l’échec, si vous vous endormez pendant les cours ou n’y assistez pas, vous êtes voué à l’échec, si vous ne consacrez jamais de temps à étudier, réviser, noter, apprendre de nouveaux concepts, vous êtes voué à l’échec, ne pas étudier mène à l’échec … et il a échoué.

Perdre au poker – La persévérance

La persévérance est le dernier pilier fondamental sur lequel nous devons nous baser pour ne pas perdre au poker, oui, c’est très évident, n’est-ce pas ? Eh bien, il n’en est rien. Nous pensons que le poker est une route rose, dans laquelle nous allons devenir riches en 5 minutes, et ce n’est pas le cas, ceux qui finissent vraiment par gagner au poker, sont ceux qui ont été vraiment cohérents, ont travaillé pour et pour cela et n’ont pas décliné au cours de leur parcours.

Nous sommes une génération qui veut tout et tout de suite, et très peu sont capables d’avoir une forte constance pendant longtemps, parce que bientôt nous nous diluons ou cessons d’avoir la même passion ou le même zèle pour ce que nous faisons, ou directement nous nous effondrons à la moindre difficulté, puisque la constance au poker est directement liée à l’un des événements les plus importants qui peuvent nous arriver en tant que joueur de poker, les mauvaises séries.

Les mauvaises séries vont arriver, acceptez-le, plus tôt vous le ferez, plus tôt vous serez prêt à les affronter et à ne pas y succomber, à travailler plus dur quand les choses vont mal, à ne pas sombrer à la moindre occasion et à les surmonter avec un jeu soigné qui n’augmente pas les pertes, car il sera temps de perdre au poker.

Les mauvaises séries nous font jouer plus mal, nous jouons pleins de peur, parce que nous n’obtenons rien, nous sommes toujours frappés, putain, je ne peux pas gagner une putain de main, cela nous fait augmenter nos fuites, combattre avec peur les pots, arrêter de faire des choses qui fonctionnaient pour nous parce que nous pensons que nous allons perdre à nouveau, nous jouons moins et avec moins d’envie, nous nous mettons en tilt, le tilt obscurcit notre esprit et nous prenons de mauvaises décisions, de mauvaises décisions qui augmentent nos pertes et ainsi un cercle vicieux qui fera de notre mauvaise série une route sans fin pleine de souffrance.

Le troisième étudiant était le même que je décris, travailleur et acharné, les choses allaient bien, il était bien couvert, de beaux graphiques, et puis vint la mauvaise série, et là commença l’enfer, le tilt extrême, vint le fait de ne pas jouer, de ne pas étudier, de laisser de plus en plus de choses de côté, les excuses, le fait de jouer avec la peur, il a lui même fini détruit car il n’a pas su se relever de tout ce qui lui est arrivé en peu de temps, et sans jeu mental on est voué à l’échec, se laisser emporter par le découragement mène à l’échec, arrêter de jouer par peur et aversion au risque mène à l’échec, ne pas avoir de constance mène à l’échec…. et a échoué.

La persévérance sera le troisième pilier sur lequel s’appuyer pour surmonter tous les hauts et les bas qui nous amèneront à la fois les mauvaises séries, les pertes au poker, et notre style de vie, voilà pourquoi :

Dans une mauvaise passe, travaillez davantage sur votre jeu mental et votre technique, en aplanissant vos failles, vous perdrez moins.
Vérifiez constamment vos mains/jeux, une série de pertes vous fait toujours dévier de votre jeu optimal, repérez ces déviations et corrigez-les.
Les mauvaises séries passent, vous avez juste besoin de volume, faites le volume correctement et avec la tête et tout reviendra à sa place.
Mais pas seulement cela, la cohérence nous fait travailler plus et mieux dans ce que nous aimons / passionnons, sans elle, nous travaillerons sur des impulsions et de manière incohérente.
Créez une routine pour le poker, les routines vous aident à être plus organisé et à mieux travailler.

Calculez le temps que vous passez sur Instagram, Facebook, Twitter, etc., des informations pour la plupart aléatoires et sans valeur, il en va de même pour l’internet, combien de temps passez-vous sur votre téléphone portable, votre ordinateur, votre tablette ? à lire des fils et des fils de forums avec des fils non pertinents dans la plupart des cas, des pages et des pages d’internet de potins, de jeux vidéo, de porno, etc, etc, etc.

À l’ère du numérique, où nous sommes constamment connectés et où, même en marchant dans la rue, nous regardons nos téléphones portables et répondons à des groupes Whatsapp, nous « gaspillons » un nombre alarmant d’heures à consommer des informations non pertinentes et circonstancielles. Je ne dis pas qu’il faut arrêter d’être sur internet, pas du tout, nous avons tous besoin de notre temps pour nous détendre et de nos loisirs, mais avec modération, et que ces loisirs ou intérêts ne nous transforment pas en esclaves de la technologie.

Arrêtez-vous et réfléchissez une minute, que se serait-il passé si, il y a un an, vous aviez pris une demi-heure par jour que vous passez à « glander » sur internet/mobile/tablette et qu’au lieu de jouer à LoL, clash of clans ou de lire pour la 5ème fois le fil de discussion sur les réponses aléatoires dans « liquidité partagée cette année », vous l’aviez consacré avec détermination à regarder une vidéo de stratégie, relire l’article sur la force de notre main que vous avez échoué avec vos jeux ou revoir vos plus gros pots perdus dans la dernière session pour essayer de déchiffrer si vous les avez perdus parce qu’ils étaient inévitables ou à cause d’erreurs claires ? Peut-être que maintenant vous ne perdriez plus au poker ou que vous ne seriez plus éternellement coincé dans ces foutues micro-limites.

Ce n’est qu’en vous que se trouvent la constance et la volonté de progresser… ou pas.

Partagez votre avis