Les règles du poker Texas Hold’em

Au Texas Hold’Em, une table de jeu comporte de huit à dix joueurs ; moins de joueurs et le jeu peut être considéré comme manquant d’effectif.
Afin de déterminer qui commence, chaque joueur reçoit une seule carte ; celui dont la carte est la plus élevée sera le premier donneur.
La position de donneur est indiquée par un jeton en plastique blanc appelé le Bouton, c’est également le nom que l’on donne à la position de donneur, parfois désigné sous le nom de joueur au bouton. Après chaque tour de jeu, appelé une main, le bouton du donneur se déplace vers la gauche, ce qui permet à chacun de jouer à cette position et à toutes les autres avant et après le bouton ce qui est une très grande importance sur le jeu. (voir le bouton)
Le pré-flop  : 
Avant que les cartes ne soient distribuées, il faut verser les mises forcées, que l’on appelle la grande blinde et la petite blinde.
La petite blinde s’appelle aussi parfois Small Blind. Une mise signifie que l’on met de l’argent dans le pot pour la première fois dans un coup.
Les sommes des paris et des blindes sont prédéterminées et la petite blinde est toujours la moitié de la grande blinde.
La petite blinde est toujours assise à gauche du donneur et la grande blinde à gauche de la petite blinde.
Le donneur distribuera alors deux cartes (désignées sous le nom de cartes fermées ou cartes dans le trou) face cachée à chaque joueur, un par un, en commençant par le joueur à sa gauche. Une fois les cartes distribuées, chaque joueur regarde ses cartes ; lorsque c’est à son tour de jouer, il doit alors décider s’il souhaite suivre le pari actuel (la grande blinde, qui est le montant le plus élevé parié en ce moment), ce qui signifie qu’il doit miser la même somme, se coucher sans miser s’il n’aime pas ses cartes, ou lancer en misant plus d’argent.
Chaque joueur, en commençant par celui assis à gauche de la grande blinde, fait son choix et joue. Si un joueur lance le pari, chaque joueur doit maintenant suivre la nouvelle somme misée, y compris ceux qui ont déjà pu jouer. À tout moment un joueur peut relancer, c’est-à-dire lancer à nouveau au delà du montant qui avait été augmenté précédemment.
Si aucun joueur ne lance la grande blinde, alors le joueur qui se trouve en cette position peut passer, c’est-à-dire qu’il ne veut pas miser plus d’argent, ou lancer. Il est important de noter que si un joueur lance il ne peut pas relancer sauf si sa mise a été relancée, contrairement à ce qui se passe quand il suit.
Le tour d’enchères s’arrête quand tous les joueurs se sont couchés ou ont suivi le dernier lancer.

Le flop :
Le donneur brûle une carte, ce qui signifie qu’il la met de côté et qu’elle n’est pas utilisée dans le jeu, puis il distribue trois cartes, face cachée. Le donneur retourne alors simultanément les trois cartes pour qu’on les voie ; c’est ce qu’on appelle le flop.
Ce sont les premières des cinq cartes communes que tous les joueurs peuvent utiliser, avec leurs cartes fermées, pour former la meilleure main de poker.
On utilise la valeur standard des mains de poker.
Le joueur qui est la petite blinde (soit, celui assis immédiatement à gauche du donneur) est maintenant UTG, ou under the gun, c’est-à-dire il est le premier à jouer maintenant et lors de chaque tour d’enchères suivant. Il doit prendre une décision comme pour le pré-flop, avec une différence : il peut choisir de passer s’il ne veut pas miser ou de se coucher. Beaucoup d’experts conseillent aux joueurs de s’arrêter là s’ils n’améliorent pas leur main, car ils ont maintenant vu cinq des sept cartes dont ils pourront se servir.
De nouveau, le tour d’enchères ne s’arrête que lorsque tous les joueurs se sont couchés ou ont suivi le dernier lancer.

Le Turn :
Le donneur brûle une autre carte puis distribue une quatrième carte commune, appelée le tournant, face visible. Il y a un autre tour d’enchères, exactement comme après le flop, avec la petite blinde se retrouvant UTG.
Maîtriser le jeu à la turn serait, à en croire les experts, parfois complexe et la valeur de la main, le nombre d’adversaires, et le comportement du joueur lors des tours précédents sont autant d’éléments qui doivent guider le joueur dans la décision à prendre lors de ce quatrième tour d’enchères. A la turn, les joueurs jouent en général en se fondant sur la valeur réelle des mains. Il est rare de sous jouer au turn et il est moins fréquent de voir des joueurs bluffer à la turn. Cependant, le semi-bluff est une stratégie très régulièrement employée à ce stade du coup.

La rivière : 
Après une dernière carte brûlée, le donneur retourne la cinquième et dernière carte commune, appelée la rivière. Il y a un dernier tour d’enchères. À ce point (ou avant) si tous les joueur sauf un se couchent, le dernier joueur à ne pas s’être couché remporte le pot. Ce joueur peut défausser sa main, ce qui signifie qu’il peut la jeter dans la défausse (la pile des cartes rejetées) à côté du donneur sans la montrer à qui que ce soit.

L’abattage :
Il y a abattage lorsqu’un joueur est suivi après la rivière et peut impliquer de deux joueurs à la table entière, selon le nombre de joueurs encore en lice. Tous les joueurs étant toujours dans la partie montrent leurs cartes, en commençant par la dernière personne à avoir misé. À un point quelconque, une fois que ce joueur a montré ses cartes, les autres joueurs concernés par l’abattage peuvent défausser leur main, ce qui revient à concéder le pot ; considérez défausser tout simplement comme se coucher. Ils admettent avoir été battus sans pour autant montrer leurs cartes. Cette stratégie (défausser) permet de ne pas dévoiler votre modèle de jeu aux autres joueurs ; par exemple, cela les empêche d’apprendre que vous pariez gros sur deux paires ou que vous avez tendance à essayer d’obtenir une couleur.
La meilleure main de poker de cinq cartes remporte la partie.
C’est l’essence même du Texas Hold’Em, mais il y a un certain nombre d’autres points importants à comprendre.

La position  :
L’endroit où vous vous asseyez à une table de Texas Hold’Em est un facteur très important dans la façon selon laquelle vous pouvez jouer. La position de donneur est considérée comme la plus forte de n’importe quel tour donné, en ceci qu’elle signifie que vous jouez en dernier pour tous les tours après le flop. Jouer en dernier vous permet de disposer du maximum d’informations, ce qui est essentiel pour prendre la bonne décision entre miser ou lancer, passer, suivre ou se coucher ; et le poker repose entièrement sur l’art de prendre les bonnes décisions.
Se trouver en position hâtive signifie que vous jouez en premier dans un tour d’enchères, et c’est considéré comme une position peu solide en raison du manque d’informations dont vous disposez avant de jouer. Se trouver en position intermédiaire est moins mauvais et tombe entre la première et la dernière position de jeu. La position tardive est la plus solide, ce qui est le cas du donneur et du joueur à sa droite, que certains désigne sous le nom de trancheur. Le trancheur peut prendre au donneur sa position de décideur en misant ou en lançant gros, en l’évinçant du jeu et en devenant le dernier joueur du tour, se retrouvant ainsi dans la position la plus forte.

Gagner une main :
En dehors du cas où tous les joueurs à part vous se couchent, le seul moyen de gagner une main se trouve dans l’abattage.
Les cinq meilleures cartes sont utilisées en se servant des cinq cartes communes et des cartes dans le trou de chaque joueur, qui peuvent mener à quelques situations intéressantes.
Par exemple, si le board, ou les cartes sur la table, est AAKK9 et aucun joueur n’a mieux qu’une paire de huit en main, le board est la meilleure main et tous les joueurs au moment de l’abattage vont couper le pot, ce qui signifie qu’ils vont le diviser en parties égales entre ces joueurs. La même chose se produit si deux joueurs ont des mains de valeur égale. Dans le cas d’une couleur ou d’une quinte, le joueur détenant la carte la plus élevée de la série gagne ; si le board possède les cinq plus hautes, le pot est coupé.

Une dernière remarque :
Le Texas Hold’Em peut être joué sans limite, limite ou avec une limite de pot.
Le Hold’Em avec limite signifie que vous pouvez seulement parier et relancer jusqu’à une somme prédéterminée, généralement égale à la grande blinde.
Les relances sont généralement limitées à un total de quatre ou cinq « enchères  », c’est-à-dire la grande blinde, la première relance, et puis trois ou quatre enchères supplémentaires.
Le Hold’Em limite de pot signifie que vous pouvez relancer jusqu’à la quantité actuelle du pot, mais pas plus.
Le Texas Hold’Em sans limite est le plus difficile des trois et tout joueur peut, à tout moment, déclarer un tapis et miser tout ce qu’il possède.
Un joueur jouant un tapis avec trop peu de jetons crée un pot secondaire pour les autres joueurs, il ne peut donc pas gagner ce pot qui est indépendant du pot principal, qu’il peut gagner.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire